L’Agence Postale Communale sera exceptionnellement fermée les samedis jusqu’à une date non définie.

Merci de votre compréhension

Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP)

Des analyses réalisées sur des oiseaux sauvages découverts morts sur des communes du littoral du département ont conduit le préfet, en lien avec la direction départementale de la protection des populations (DDPP), à prendre un arrêté définissant une zone de contrôle temporaire (ZCT).
Une grande partie des communes du département sont concernées par cet arrêté.

Cet arrêté n’interdit ni la chasse ni les mouvements de volailles, mais organise une surveillance hebdomadaire systématique dans les élevages de canards et dans les élevages de plein air. D’autres analyses sont prévues lors des mouvements entre élevages et vers l’abattoir.

L’objectif de ces mesures est une détection très précoce d’un éventuel passage de la faune sauvage vers les exploitations avicoles.

Les particuliers détenteurs de basse-cour sont invités à déclarer leurs volailles sur Mes démarches, afin de détecter rapidement les maladies et s’assurer qu’elles ne circulent pas et à consulter la fiche d’informations sur les mesures de biosécurité à respecter dans les basses-cours ;
Conduite à tenir en cas de découverte d’oiseaux morts : fiche d’info
> sur la faune sauvage, contacter l’OFB : sd44@ofb.gouv.fr, 02 51 25 07 87
> sur des élevages ou basses-cours, contacter la DDPP : ddpp-sv-spa@loire-atlantique.gouv.fr, 02 40 08 87 09

Pour tout animal domestique trouvé errant ou blessé sur la voie publique, la procédure est de contacter la mairie au 02.40.06.43.75. En dehors des jours et heures d’ouverture des services municipaux, l’élu d’astreinte est joignable suivant les modalités d’urgence affichées à la mairie ou auprès de la gendarmerie.

La prise en charge des animaux errants ou blessés sur le domaine public se fait par les agents municipaux ou par un organisme mandaté.

Lorsqu’un particulier prend en charge un animal errant ou blessé sans accord préalable de la mairie, les frais engagés auprès d’une clinique vétérinaire seront supportés par le dépositaire de l’animal.