Un nouveau centenaire dans notre Commune !

En janvier 2021, contexte difficile, Suzanne ROUSSEAU a eu ses 100 ans. Mais cette fois-ci, il s’agit d’un centenaire. En effet, il est plus rare d’atteindre cette longévité pour les hommes. Aussi, la Commune a souhaité en savoir plus.

A la première question sur son âge, Elie MINGOT répond : « Non je ne vous donnerai pas mon âge… quoi que là, j’ai encore que deux chiffres ! »

Lorsqu’il vous accueille le regard rieur et bien campé sur ses jambes, jamais vous ne penseriez qu’il fêtera ses 100 ans le 30 Janvier 2022 !

Né dans la Vienne, puis ayant passé sa jeunesse en Touraine, Elie MINGOT vous parle de sa vie avec plaisir ! Il vous narre les journées de pêche avec son père au bord du Cher. « Il se levait avant le soleil… Moi j’aimais bien mon lit alors, oui, oui, je te retrouverai plus tard. Il aimait ça la pêche mon père… »

Puis il nous parle du temps de l’apprentissage, d’avoir eu le permis avant ses 18 ans, « à l’époque c’était comme ça » ! Enfin, vient le temps des mauvaises années… Il se souvient qu’il aurait dû aller construire les blockhaus à St Nazaire, mais finalement « ils m’ont ramassé pour m’envoyer 27 mois en Allemagne travailler en usine uniquement pour fabriquer du matériel qui était envoyé sur le front !… Ah je n’étais quand même pas malheureux. C’était un petit pays et ils n’étaient pas si mauvais… J’étais pas mal traité, y avait juste la nourriture… Ce n’était pas bon. Il n’y avait pas de pain au chocolat ! »

Puis après la guerre, Monsieur Mingot nous parle de sa carrière à la société British Pétroleum, plus connu sous l’acronyme BP, au sein de laquelle il était affecté à la construction des stations-service. Sa fin de carrière est portée sur les contrôles de sécurité. « C’était moins dur… » dit-il. Deux années après sa mise à la retraite (60 ans), il arrive au Landreau. C’était en 1984.

Pour cet homme bon vivant qui a passé sa vie sur les routes de France, à découvrir la gastronomie dans les différents restaurants qu’il a fréquentés, il lui reste ce goût du bon ! Ses deux filles, présentes lors de notre entretien, le disent : « Papa aime bien ce qui est bon, d’ailleurs, c’est aussi pour cela qu’il cuisine toujours… » Monsieur Mingot est resté un homme dynamique qui n’hésite pas, encore aujourd’hui, si besoin s’en fait sentir, à prendre sa voiture pour aller chercher son pain dans le bourg. Il apprécie son cadre de vie, ses voisins avec qui il a de très bonnes relations. Ses proches sont rassurés. Dans ce lotissement, il n’est pas dans l’isolement. « Nous pouvons être sereines lorsque nous sommes chez nous car il y a un esprit familial autour de papa et s’il lui arrive quoi que ce soit, nous savons que ses voisins sont là et que nous serons prévenues. » renchérissent ses filles.

Lorsque nous demandons à Elie Mingot son secret de longévité, il nous répond « ah, mon secret, bien je crois que c’est la famille, les amis, se retrouver ensemble autour d’un repas… Mais là, depuis quelques temps avec ce fameux virus, là, il nous coince, on ne peut plus… Puis il y a la gourmandise aussi ! Le pain au chocolat et le chausson aux pommes ! Oui, je crois qu’en vieillissant, je deviens plus sucré ! »

Nous nous quittons en espérant nous revoir sans masque autour d’un café avec quelques sucreries.

Bon Anniversaire Monsieur Mingot ! Et ne changez pas !

 

 

Bon anniversaire Mme Giraud !

La commune du Landreau continue en ce mois de février de fêter ses centenaires !

En effet après Mr Elis Mingot en janvier, c’est au tour de Mme Marcelle Giraud de rejoindre ce cercle très fermé ! Elle y est entrée le 1er février !

Nombreux seront les landréennes et landréens qui se souviendront de ce personnage bien connu de notre commune.

En effet, née au Landreau, Mademoiselle Samson de naissance, a travaillé dans la boucherie de ses parents dans un premier temps, puis, après son mariage, elle a continué dans le commerce comme elle le précise, en tenant avec Jean Giraud la boulangerie à côté de l’église.

D’ailleurs, c’est avec plaisir qu’elle nous écoute lui raconter les images dans nos mémoires de ces sorties de messes avec un arrêt quasi obligatoire à la boulangerie pour acheter le pain et les pâtisseries dominicales ! Et surtout nos souvenirs des superbes brioches au Muscadet qui y étaient vendues, et de nos yeux émerveillés d’enfants devant la vitrine de sucreries.

Mme Giraud vit actuellement un repos bien mérité depuis quelques années, à la résidence Théophile Bretonnière à St Julien de Concelles.

 

Pour tout animal domestique trouvé errant ou blessé sur la voie publique, la procédure est de contacter la mairie au 02.40.06.43.75. En dehors des jours et heures d’ouverture des services municipaux, l’élu d’astreinte est joignable suivant les modalités d’urgence affichées à la mairie ou auprès de la gendarmerie.

La prise en charge des animaux errants ou blessés sur le domaine public se fait par les agents municipaux ou par un organisme mandaté.

Lorsqu’un particulier prend en charge un animal errant ou blessé sans accord préalable de la mairie, les frais engagés auprès d’une clinique vétérinaire seront supportés par le dépositaire de l’animal.