Le Comité des Fêtes vous proposera sur place des produits gastronomiques, des produits locaux, des dégustations de crus, du vin chaud et des beignets aux pommes (recette ancestrale).

Le Comité des Fêtes va encore gâter les enfants cette année avec la présence de Saïd et ses jeux, ses cadeaux, ses tours de magie, mais aussi des balades en calèche, la pêche aux cadeaux et, évidemment, la présence du Père Noël.

Un concours de dessins sera également proposé aux écoles ; cette année, les dessins pourront être ramenés tout au long de la journée avec possibilité de dessiner sur place pour les retardataires.

Près de 400 bonnets de Noël ont été distribués aux enfants des 2 écoles en fin d’année 2020. N ‘hésitez pas à les ressortir des tiroirs.

En marge du marché de Noël, la commission culture organisera un concert de Noël à 15h à l’église. Profitez de cette journée qui s’offre à vous ! Nous vous attendons nombreux !

Les normes sanitaires en vigueur à cette date seront appliquées.

Concert gratuit trompette et orgue en l’église du Landreau

Un après-midi en musique pour enchanter ce dimanche 12 décembre à 15H.

Venez nombreux écouter des œuvres de compositeurs célèbres : PURCELL, BACH, RAMEAU, WITT, MARCELLO, BIBER

Elles seront interprétées par C.GAUCHE et C.LEGAL, initiateurs de ce projet de concert proposé aux Landréens.

*Mesures sanitaires en vigueur à l’entrée de l’église

Le Maire, Christophe RICHARD, et le Conseil Municipal invitent les landréennes et landréens à la cérémonie d’échange de vœux qui aura lieu le samedi 8 janvier 2022 à 17h00 à la salle des Nouelles.

 

Avis aux nouveaux habitants

Chaque année, Monsieur le Maire et le Conseil Municipal ont le plaisir d’accueillir les nouveaux habitants de la commune lors des échanges de vœux.

Les habitants arrivés en 2020 et 2021, et qui souhaitent participer à la soirée des voeux du Maire, sont invités à se présenter à l’accueil de l’hôtel de ville avant le 17 décembre ou à envoyer un mail à communication@le-landreau.fr.

Les dossiers sont téléchargeables ci-dessous ou à retirer à l’Hôtel de Ville.

Ils devront être déposés en mairie au plus tard le 31 décembre.

 

Demande de subvention associations 2022

Demande de subvention associations sportives 2022

Discours de Christophe RICHARD, Maire de Le Landreau, à l’occasion du dépôt de la gerbe aux Monuments aux Morts le 11 novembre 2021

Mesdames et Messieurs les représentants de l’association d’Anciens combattants,

Mesdames et Messieurs les élus, jeunes et moins jeunes,

Mesdames et Messieurs,

Le 11 novembre célèbre à la fois l’Armistice, et la commémoration de la Victoire et de la Paix.

Bien loin des considérations stratégiques et politiques, les soldats au front subissent de plein fouet les effets désastreux des batailles sanglantes, aux gains de terrain dérisoires. Je vous lis deux lettres de soldats, rédigées depuis les tranchées.

Dimanche 14 février 1915, le brigadier TAUPIAC écrit à un ami :

« Cher ami Quand nous sommes arrivés par ici au mois de novembre, cette plaine était alors magnifique, avec ses champs à perte de vue, pleins de betteraves, parsemés de riches fermes et jalonnés de meules de blé.

Maintenant c’est le pays de la mort. Tous ces champs sont bouleversés, piétinés. Les fermes sont brûlées ou en ruine et une autre végétation est née : ce sont les petits monticules surmontés d’une croix ou simplement d’une bouteille renversée dans laquelle on a placé les papiers de celui qui dort là.

Que de fois la mort me frôle de son aile quand je galope (…) pour éviter leurs « shrapnels » ou le « tac-tac » de leurs mitrailleuses.

(…) J’étais l’autre jour dans les tranchées (…). Je n’ai jamais rien vu de si horrible. Ils avaient étayé leurs tranchées avec des morts recouverts de terre, mais, avec la pluie, la terre s’éboule et tu vois sortir une main ou un pied, noirs et gonflés. Il y avait même deux bottes qui sortaient dans la tranchée, la pointe en l’air juste à hauteur (…).

(…) Je ne te raconte que des choses que je vois. Autrement je ne le croirais pas moi-même.

(…) Je te quitte en t’envoyant une formidable poignée de main.

 

Dans les toutes dernières heures du conflit, Eugène Poézévara, 18 ans en 1914, écrit à ses parents :

« Chers parents,
(…) Les dernières 48 heures ont été terribles.

Le 9 à 10h du matin on faisait une attaque terrible dans la plaine de la Woevre. Nous y laissons les 3⁄4 de la compagnie, il nous est impossible de nous replier sur nos lignes ; nous restons dans l’eau trente-six heures sans pouvoir lever la tête ; dans la nuit du 10, nous reculons à 1 km de Dieppe ; j’ai le pied gauche noir comme du charbon et tout le corps tout violet.

Il est grand temps qu’il vienne une décision, ou tout le monde reste dans les marais, les brancardiers ne pouvant plus marcher car le boche tire toujours.

A 9h du matin le 11, on vient nous dire que tout est signé et que cela finit à 11h. Deux heures qui parurent durer des jours entiers.

Enfin, 11 heure arrive ; d’un seul coup, tout s’arrête, c’est incroyable.
Nous attendons deux heures ; tout est bien fini ; alors la triste corvée commence, d’aller chercher les camarades qui y sont restés.

Le soir arrive, il nous faut rester là, mais on allume un grand feu et les rescapés se rassemblent ; tout le monde est content mais triste : la mort plane encore dans l’air. Le 12, nous sommes relevés à 2h et c’est fini. »

Un autre poilu termine sa lettre par « Ce qu’il faut souffrir pour la France ».

Ces quelques mots nous relatent les terribles conditions de vie des tranchées, endurées par les soldats. Tous ces héros se sont battus pour une France, une Europe de Paix et de Liberté.

Depuis 2012, la République française rend également hommage ce jour-là à tous les morts pour la France.

A ce jour, au Mali et au Sahel, 57 militaires sont morts pour la France.

Tous sont entrés dans l’Histoire de la France. L’histoire, c’est la mémoire du peuple.

Prenons une minute pour leur rendre hommages.

L’Hôtel de Ville sera fermé les après-midis des vendredis 24 et 31 décembre prochains.

Merci de votre compréhension.